Publicité

Cybersécurité : les réelles menaces du darkweb sur les entreprises et les individus (Photo Christopher Cook - Flickr -CC)

Cybersécurité : les réelles menaces
du darkweb
sur les entreprises et les individus

La simplification et la rapidité de diffusion de l’information sont les principaux points forts du modèle numérique. À l’heure du tout numérique, ces atouts constituent également des faiblesses. Cela aussi bien pour les entreprises que pour les particuliers. Avec les avancées du darkweb, alliées aux constantes progressions technologiques, il n’a en effet jamais été aussi simple de dérober une identité… Et cela même sans être au contact de son propriétaire.

Les reportages « grand angle » sur le darkweb se multiplient ces dernières années sur les écrans de télévision. Dans le contexte télévisuel, il est souvent question de « face cachée » de l’internet lorsque ce terme est utilisé. Achats de produits stupéfiants ou encore d’armes à feu, tels sont les dangers mis en avant dans ces cas précis.

Le darkweb ne se limite cependant pas à l’achat ou à la vente de produits de ce type. Souvent reléguées au second plan au moment d’évoquer l’autre versant de l’iceberg internet, de multiples menaces aux conséquences bien plus contraignantes ne sont pourtant pas à minimiser.

Ventes et achats illégaux de stupéfiants, d’armes à feu… Malgré la gravité des faits, ces échanges ont très rarement des conséquences directes sur l’environnement d’une personne lambda ou d’une entreprise. En dépit de cela, aucun individu ne peut se targuer d’être à l’abri des dangers du darkweb.

Falsification d’identité et aide au piratage informatique, l’autre face du darkweb

C’est notamment ce que rappelle le CEIS à travers son rapport sur « Les blacks markets francophones. Structure et fonctionnement ». Deux points sont ainsi…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

IDENTIFIEZ
VOUS !

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32