Publicité

Data center. Photo Cybrain/Fotolia.com

Data center : le casse-tête
de la détection incendie

Les data centers produisent de la chaleur qu’il faut pouvoir tempérer. Les serveurs qui produisent et stockent les données doivent être constamment refroidis. Ces différents mouvements aérauliques créent des instabilités qui perturbent la détection. L’assureur FM Global a réalisé une série d’essais sur la détection incendie dans les data centers. Neil Costello, ingénieur spécialisé de FM Global évoque avec nous
les conclusions de cette étude.

Face au Risque. Extérieurement un data center ressemble à un entrepôt. À l’intérieur, c’est plutôt l’image d’une centrale électrique. Quels sont les principaux enjeux de la détection incendie dans un data center ?

Neil Costello

Neil Costello. Une entreprise perd en moyenne 7 900 $ (6 850 €) par minute lorsque ses locaux informatiques sont hors service. Devant la cybercriminalité qui explose (18 %) et l’erreur humaine (22 %), la défaillance du système d’alimentation électrique (24 %) reste la première cause d’interruption de service dans les salles informatiques. Détecter au plus vite un incendie d’origine électrique dans une salle fortement ventilée, balayée par des mouvements d’air susceptibles de déplacer ou diluer la fumée est un défi essentiel pour les entreprises.

Quelles peuvent être les principales sources d’incendie ?

N. C. Les deux incidents les plus marquants que nous ayons récemment rencontrés – et qui ont coûté chacun près de 40 M€ – étaient d’origine électrique. Le premier feu s’est répandu par un chemin de câbles à travers les onze étages d’un centre de traitement de données. Le deuxième s’est déclaré dans un local avoisinant la salle informatique conçu pour abriter l’équipement dédié à…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

> voir nos formules

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

> s’inscrire librement

IDENTIFIEZ
VOUS !

> se connecter

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32

Par |2018-11-23T19:02:50+00:0025/09/2018|Mots-clés : , , |