3M Aura 9300
genetec
Cordura live durable
Recruter un directeur de sécurité sûreté @markheybo via flickr

Recruter un directeur de sécurité et sûreté : mission impossible ?

Les dirigeants d’entreprise sont de plus en plus conscients des menaces liées à la sécurité, qu’elles soient matérielles ou immatérielles, et les considèrent aujourd’hui au niveau stratégique. Pour accomplir ces missions, ils doivent souvent recruter dans un secteur qu’ils ne connaissent pas toujours. Quel est le profil idéal et comment trouver la perle rare ?

Les dirigeants d’entreprise sont de plus en plus conscients des menaces liées à la sécurité, qu’elles soient matérielles ou immatérielles, et les considèrent aujourd’hui au niveau stratégique. Ainsi, selon la 21e édition du baromètre annuel Global CEO Survey de PwC (une étude menée auprès de 1 300 dirigeants d’entreprises dans le monde), ils se déclarent « extrêmement préoccupés » par les incertitudes géopolitiques (40 %), les cybermenaces (40 %) et le terrorisme (41 %), et moins par des préoccupations plus classiques telles que la volatilité des taux de change (29 %) ou l’évolution du comportement des consommateurs (26 %).

Dans ce contexte, de nombreux chefs d’entreprise français de grands groupes ou ETI cherchent à recruter des directeurs sécurité et sûreté afin de mettre en place de nouvelles organisations en la matière. Or le recrutement de tels talents n’est pas aisé. Quel est le bon profil ? Quelles sont les compétences et aptitudes requises ? Quel doit être son parcours ? Difficile pour des dirigeants de répondre à ces questions, et ce, pour plusieurs raisons.

Des profils variés

Premièrement, ces derniers ont des référentiels souvent très éloignés du monde de la sécurité et n’appréhendent pas toujours les enjeux relatifs à cette fonction.

Deuxièmement, ce type de poste n’est pas aussi normé que pour d’autres fonctions, telles que les directions financières ou encore les directions de l’audit. Il est ainsi difficile d’avoir des fiches de poste adaptées. Par ailleurs, les certifications sont rares et méconnues.

Troisièmement, les profils recherchés varient en fonction du secteur d’activité et de la stratégie de l’entreprise. Certains privilégieront la compétence cybersécurité afin de faire face à ces risques de plus en plus prégnants, tandis que d’autres opteront pour des qualités en gestion de crise.

Il convient ainsi de définir les missions qu’il aura à réaliser : sécurité des collaborateurs à l’international, sécurité de l’information, sécurité des infrastructures, intelligence économique ou encore gestion de crise. En fonction, le profil sera différent.

Des qualités humaines

De même, il conviendra de privilégier une forte capacité d’adaptation et d’apprentissage.

Le directeur sécurité et sûreté devra en effet comprendre la culture de l’entreprise dans lequel il exerce, ainsi qu’avoir un sens des affaires. Ce point est souvent oublié dans le cadre du recrutement alors qu’il est indispensable. Un directeur sécurité ne pourra se faire reconnaître au sein de l’entreprise qui le recrute que s’il a bien intégré les aspects économiques et financiers de l’entreprise. Autrement dit, on attend de lui d’implanter un dispositif de sécurité à la fois efficient et efficace.

Un point clé est la communication. Un des leitmotivs en matière de sécurité est de développer la culture de sécurité. La sécurité est l’affaire de tous. Le succès d’un directeur de sécurité dépendra de sa capacité à communiquer avec l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise, qu’ils soient ses supérieurs, ses pairs, mais aussi les opérationnels, les subordonnées et les prestataires. Cette communication va dépendre du charisme du directeur sécurité, mais également de sa manière d’expliquer et de présenter. Il est un traducteur des questions de sécurité au sein de la firme. Il devra être en mesure de faire des présentations claires et pertinentes et qui conduisent à des actions compréhensibles de tous. Il devra être, dans cette perspective, en capacité d’écouter et d’observer et de ne pas imposer ses décisions. On oublie trop souvent que la sécurité et la sûreté sont également des affaires de pédagogie, de transparence et de confiance.

Le directeur de la sécurité et de la sûreté doit être en mesure d’expliquer et de justifier les actions qu’il mène afin que tous y adhèrent. Le directeur de la sécurité et de la sûreté est un manager sachant maîtriser aussi bien les nouveaux outils de communication que la mise en place d’outils de reporting ou la capacité à apporter des solutions rapides en gestion de crise.

Des gardes-fous nécessaires

Enfin, les dirigeants d’entreprise doivent avoir mis en place des garde-fous. Car si la fonction est là pour protéger l’entreprise, ses actifs et ses collaborateurs, elle peut aussi, être dysfonctionnelle. Un bon directeur sécurité et sûreté doit savoir mettre en place les propres mécanismes de son autorégulation. Charité bien ordonnée, commence par soi-même…

Olivier Hassid

Olivier Hassid
Directeur chez PwC en charge de l’offre globale de sécurité et de sûreté depuis janvier 2016 : cybersécurité, sécurité physique, protection de l’information, lutte contre la fraude, gestion de crise, intelligence économie, Olivier Hassid a également pris en charge de la Compliance en 2017.

Il a été Directeur général du CDSE (Club des Directeurs de Sécurité et de Sûreté des Entreprises) pendant huit ans, organisme professionnel présidé par Alain Juillet et fédérant les directions sécurité/sûreté/risques des grandes entreprises européennes. Il a créé et dirigé la revue la revue Sécurité & Stratégie à la Documentation Française (semestriel) jusqu’en 2015. Intervenant dans différentes écoles et universités en France et à l’étranger, il est notamment l’auteur de La sécurité en entreprise, Gérer les risques criminels en entreprises ou encore Menaces mortelles sur l’entreprise française.

ARTICLES SUR LE MÊME SUJET

Par |2018-10-01T13:54:58+00:0007/09/2018|Mots-clés : , , , |