Siemens assure la garde au château royal d’Amboise

2 juin 20226 min
Château d'Ambroise. Crédit : Mabouong Eitel - Face au Risque

Mise en sécurité. Parvenir à assurer la sécurité et la sûreté au sein des bâtiments historiques est loin d’être une mince affaire. Exemple en Indre-et-Loire au château d’Amboise, ancienne résidence de plusieurs rois de France et classé monument historique depuis 1840. Un lieu rempli d’histoire que Siemens a été chargé de préserver en mettant en place des solutions de sécurité incendie, de contrôle d’accès et de détection d’intrusion.

La sécurité des visiteurs et du patrimoine.

Entre 380 000 et 400 000 visiteurs en moyenne par an (dont 50 % viennent de l’étranger), tels sont les chiffres de fréquentation du château d’Amboise (Indre-et-Loire). Si attirer un nombre aussi important de visiteurs est capital pour un lieu touristique privé, réussir à garantir leur sécurité reste primordial.

Pour assurer celle-ci, le site fait appel depuis 2005 à Siemens via sa branche Siemens Smart Infrastructure. Le défi sécuritaire de ce lieu requiert d’ailleurs une attention particulière puisqu’il est nécessaire de penser aussi bien aux personnes (visiteurs et salariés) qu’aux biens (bâtiments et œuvres). Le tout en faisant en sorte que les dispositifs de sécurité n’entravent pas la sérénité des visiteurs. D’où l’importance de savoir dissimuler ces dispositifs dans l’environnement du bâtiment. Les réponses à ces contraintes, Siemens Smart Infrastructure les a répertoriées dans une offre baptisée « Musées et Patrimoine solution ».

Cette dernière se décompose en trois axes prioritaires :

  • la protection des visiteurs, des œuvres et du patrimoine ;
  • la gestion personnalisée et adaptée au site (en termes de luminosité, température…) ;
  • l’optimisation des coûts, grâce à une gestion rationnelle des équipements et des consommations énergétiques (maîtrise de la température et de l’hygrométrie).

Les dispositifs de sécurité-sûreté au château royal d’Amboise

En juin 2020, une nouvelle centrale de détection a été installée en remplacement de la précédente devenue obsolète. Au début de l’année suivante, profitant d’une fermeture des lieux au public lors du deuxième confinement, ce sont les installations de détection qui ont été modernisées. Le château d’Amboise a revu l’ensemble de ses équipements de sécurité incendie et de sûreté ces dernières années. Eitel Mabouong/Face au Risque 8 | Avril 2022 | n° 581 Ce sont ainsi une cinquantaine de nouveaux détecteurs de fumées sans fil (fonctionnant par onde radio) et de déclencheurs manuels qui ont fait leur apparition sur le site.

Détecteurs de fumées, boîtiers bris de glace, système d’évacuation, messages d’alerte sonorisés en français et en anglais… La nouvelle centrale de détection permet une interconnexion entre les différents équipements, « un maillage comparable à une toile d’araignée », comme nous soufflera l’un des interlocuteurs de chez Siemens présents lors de notre visite. Ainsi, dans l’éventualité où une perte de signal sur un équipement serait détectée, une alerte remonterait instantanément vers les personnes compétentes. En optant pour des équipements sans fil, le bâtiment est en outre exempté de travaux de perçage et de câblage.

S’agissant de l’extinction, les lieux sont équipés d’une solution par effet d’étouffement par azote. L’utilisation d’un système par sprinkleurs aurait en effet de fortes chances de détruire les oeuvres exposées lors d’un éventuel déclenchement.

Centrale de détection incendie

Installée en juin 2020

L’un des détecteurs de fumées récemment installés

Sans fil pour éviter perçage et câblage.

C’est en 2014 que le château s’est équipé d’un contrôle d’accès par badge. Celui-ci a été mis à jour en 2019. Ce système permet notamment d’individualiser les badges, de planifier les plages horaires de leur activation, d’autoriser ou de refuser l’accès à certaines zones des bâtiments (partie administrative, ateliers ou boutique), d’activer les équipements des locaux (comme les lumières et les portes d’entrée de la boutique) ou encore d’avoir un historique des passages.

Outre le personnel interne, il arrive que des personnes externes soient amenées à accéder au site en dehors des horaires de visites, à l’occasion de tournages de films par exemple. Dans ce cas de figure, les membres de l’équipe de tournage disposent de badges garantissant l’accès à certaines pièces et à des créneaux horaires bien précis.

Lecteur de badge. Crédit : Mabouong Eitel - Face au Risque

Les lecteurs de badges autorisant les accès aux différentes parties du château. Ils passent au vert lorsque l’accès est autorisé et que les équipements rattachés (éclairage…) sont en usage.

Parmi les équipements visibles, on trouve notamment un tourniquet de sécurité à la sortie de la boutique. En complément de ce portique, un dispositif de barrière infrarouge est placé en hauteur pour empêcher toute tentative d’intrusion par-dessus le tourniquet. Une dizaine de caméras de vidéosurveillance équipent les lieux, dont une partie à la boutique. Contrairement aux pièces historiques uniquement dédiées à la visite, qui en comportent également, il n’est pas forcément question de dissimuler ces équipements aux visiteurs. Des caméras fixes sont de fait aisément repérables à cet endroit.

Le tourniquet de sécurité

Situé à la sortie de la boutique et la barrière infrarouge placée en hauteur empêchent toute tentative d’intrusion.

À la boutique

Les caméras sont davantage visibles

Préserver le passé… et protéger l’avenir

Si les vestiges du passé font l’objet d’une protection particulière au sein du château royal d’Amboise, les regards sont également tournés vers l’avenir. « On veut aussi s’inscrire à l’effort collectif pour protéger la planète », nous confie en ce sens Samuel Buchwalder, responsable communication et qualité du château.

Pour y parvenir, le site a intégré une technologie de Siemens permettant de réduire le coût énergétique : adaptation automatique de l’éclairage (pouvant réduire la consommation jusqu’à 85 %), réglage de la température ou de l’hygrométrie… Tout est pensé pour consommer de manière optimale, tout en préservant une atmosphère idéale à la fois pour les visiteurs, le bâtiment et les œuvres.

Directeur du château royal d’Amboise, Marc Métay annonce d’ores et déjà que « de nouvelles perspectives en collaboration avec Siemens sont à envisager pour permettre d’offrir une expérience de visite optimale aux visiteurs ».


Article extrait du n° 581 de Face au Risque : « NOTRE-DAME : sous les feux de la rampe» (avril 2022).

Eitel Mabouong

Eitel Mabouong

Journaliste

Les plus lus…

Inscrivez-vous
à notre
newsletter

Recevez toutes les actualités et informations sûreté, incendie et sécurité toutes les semaines.