Publicité
Une stèle rappelle que le drame du Furiani a fait 18 morts- Crédit : Dany Tolenga-Flickr-Cc

Une tribune s’effondre à Furiani,
il y a 30 ans

Le 5 mai 1992, une partie de la tribune du stade de Furiani (Haute-Corse), trop rapidement installée pour la demi-finale de la coupe de France de football, s’écroule avec 3 000 spectateurs. 18 meurent dans l’accident.

Au stade de Furiani, petite commune près de Bastia (Haute-Corse), on prépare depuis quelques jours la demi-finale de la coupe de France de football. L’affiche est belle. En effet, à 20 h 30, Bastia, équipe de division 2, va rencontrer la prestigieuse équipe de Marseille alors présidée par Bernard Tapie.

Afin d’accueillir un maximum de spectateurs – et de remplir les caisses du club en difficultés financières – les dirigeants du SCB (Sporting club de Bastia) décident de remplacer la tribune nord de 750 places par une structure métallique de 9 300 places.

Une nouvelle tribune dressée en un temps record

La démolition se fait sans permis en une nuit. Et c’est la société niçoise Sud-Tribune qui est choisie pour la construction de la nouvelle tribune. Celle-ci démarre le 28 avril. Le tout se fait à la hâte. Malgré les réserves émises par la commission de sécurité, la ligue de football de Corse transmet à la Fédération française de football (FFF) un faux avis favorable afin d’avoir son aval pour démarrer la vente des billets. Par ailleurs, la Socotec, l’agence de contrôle, donne son accord sur la conformité de l’édifice.

L’accident

Le jour du match, à 19 h, alors que la nouvelle tribune, à peine achevée, est déjà remplie de supporters, les équipes de sécurité s’inquiètent : la structure métallique, posée sur des cales en bois et des parpaings, commence à bouger. Des techniciens tentent de resserrer des boulons….

Ce contenu est accessible sur abonnement.

OFFRE
DÉCOUVERTE !

> J’en profite !