Publicité
Rouen - Incendie Lubrizol - Santé - crédit : Herbert Frank-Flickr-Cc

Lubrizol. Une enquête épidémiologique est lancée auprès de la population
de Rouen

Santé publique France a été missionnée par la Direction générale de la santé pour évaluer l’impact sanitaire de l’incendie du 26 septembre 2019 des sociétés Lubrizol et Normandie Logistique à Rouen.

Un an après l’incendie des sociétés Lubrizol et Normandie Logistique, l’inquiétude de la population pour sa santé est toujours d’actualité. Les habitants ont été exposés à différentes nuisances : fumées, odeurs, débris de fibrociments, substances chimiques… Et une odeur nauséabonde persiste encore dans la ville. Certains habitants se plaignent toujours de maux de tête, de nausées, de stress…

Mesurer les conséquences de l’accident sur la santé

C’est pourquoi Santé Publique France a lancé, le 1er septembre 2020, une étude pour mesurer l’impact de l’accident sur la santé des habitants de Rouen et de sa région. Il s’agit d’une première étude qui analysera la perception de l’incendie par la population et l’impact sur sa santé.

Une zone d’étude d’environ 300 000 habitants

Cette enquête est menée par Ipsos auprès d’un échantillon représentatif d’habitants de 122 communes du département de la Seine-Maritime qui ont été exposées aux fumées et/ou aux odeurs. Ces communes, regroupant près de 300 000 habitants, sont divisées en 4 groupes selon les expositions subies :

  • proximité avec confinement (moins de 700 m de l’incendie) ;
  • proximité sans confinement (700 m à 1500 m) ;
  • perception des odeurs et situation sous panache ;
  • situation sous panache sans odeurs.

Rappelons que le vent soufflait vers le nord-est ce jour-là et que la pluie a précipité au sol les retombées du nuage de fumée….