Publicité

Baromètre Amrae du risk manager. Photo phasin/Fotolia.com

Risk manager : profil, féminisation et perspectives… ce qu’on retient du baromètre Amrae 2019

Le baromètre Amrae 2019 du risk manager, réalisé avec PwC, a été dévoilé mi-octobre 2019. Entre l’évolution du profil, la féminisation et les perspectives envisagées à court et long termes, plusieurs enseignements sont à tirer de cette étude.

Comme cela est le cas depuis 2009, à raison d’une publication tous les deux ans, le baromètre Amrae du risk manager 2019, vient d’être publié. Celui-ci, le sixième du genre, a été réalisé par l’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise (Amrae), en partenariat avec le cabinet d’audit PwC.

Pour cette édition 2019, ce sont au total 350 risk managers qui ont été sondés. Un chiffre nettement supérieur aux 270 de la précédente édition, datant de 2017… et qui représente plus du double comparé à 2009 (150), date de la première étude pour l’Amrae.


Le profil type du risk manager selon le baromètre Amrae 2019

75 %… C’est la part des « Top risk managers » ayant entre 35 et 55 ans. La part la plus large est celle des 46 – 55 ans. Celle-ci représente 44 % des sondés pour cette étude.

Concernant les « non top risk managers », la tranche d’âge la plus élevée est celle des 35 – 45 ans (31 %). Ils sont 58 % dans la tranche 35 – 55 ans… À noter que 1 non top risk manager sur 4 (25 %)  a moins de 35 ans. Cette part tombe à 6 % pour les top risk managers.

28 %… C’est la part des risk managers ayant entre 6 et 10 années d’expérience à ce poste. Ils sont 23 % à avoir plus de 15 ans d’expérience et 22 % à disposer de 2 à 5 années de recul dans le métier.

102… Il s’agit du salaire médian annuel en milliers d’euros pour un « top risk manager » exerçant en région parisienne. Ce chiffre baisse à 72 000 euros pour ce même exercice en province.