Publicité

Manifestation du mouvement des gilets jaunes, à Belfort, le 01 décembre 2018 - Perte d'exploitation-Assurance -Crédit :Thomas-Bresson-Flickr-Cc

Les pertes d’exploitation
causées par les mouvements sociaux

Les commerces sont des victimes directes et parfois collatérales du mouvement des Gilets jaunes. Certains sont pillés, d’autres fermés préventivement, d’autres encore voient leurs accès bloqués. Vont-ils pouvoir être indemnisés ?

Plusieurs types de dommages peuvent subvenir lors de mouvements sociaux tels que celui des Gilets jaunes : destruction de biens, entrave à l’accès à l’établissement… Des couvertures existent mais seulement 70% des PME et 50% des artisans-commerçants sont assurés sur les pertes d’exploitation (PE), selon L’Argus de l’Assurance.

En effet, toutes les entreprises, et en particulier les petits commerces, ne se sont pas posé la question de l’opportunité d’une assurance perte d’activité car elles n’ont pas identifié en amont ce risque potentiel. De plus, il est souvent difficile pour une TPE de connaître exactement sa propre couverture.

« En termes d’assurance, le point fondamental est qu’il y ait un dommage matériel. Par exemple s’il y a des pertes d’exploitation consécutive à un acte de vandalisme, l’assurance PE va fonctionner », explique Jean-Christophe Rodier, directeur Risques et Assurances chez l’équipementier industriel Cnim, en marge de la présentation du guide sur la gestion des risques pour décideurs de PME et ETI de l’Amrae et du Medef Deux-Sèvres. Mais attention, il y a toujours des franchises qui sont souvent équivalentes à trois jours de perte d’activité.

>>> Lire aussi : Blocages, grèves, intempéries : comment s’organiser ?

Absence de dommages matériels

Dans le cas où il n’y a pas de dommages matériels, comme par exemple quand il y a impossibilité d’accéder aux commerces à cause de barrages, les garanties sont complexes. Elles…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

IDENTIFIEZ
VOUS !

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32

Par |2019-03-29T14:19:30+00:0014/12/2018|Mots-clés : , , , |