Publicité

Rapport du CSTB post Grenfell vers un renforcement de la réglementation incendie en france photo ChiralJon via Flickr

Rapport du CSTB “post-Grenfell” : vers un renforcement de la réglementation incendie en France

Les dirigeants d’entreprise sont de plus en plus conscients des menaces liées à la sécurité, qu’elles soient matérielles ou immatérielles, et les considèrent aujourd’hui au niveau stratégique. Pour accomplir ces missions, ils doivent souvent recruter dans un secteur qu’ils ne connaissent pas toujours. Quel est le profil idéal et comment trouver la perle rare ?

À la lumière des événements dramatiques ayant touché l’Angleterre, l’objectif de ce rapport était destiné à faire l’audit de la réglementation française en matière de construction et d’incendie. Avec comme question sous-jacente : un tel drame est-il possible de ce côté-ci de la Manche ?

Un besoin de renforcement

Elaborée dans l’urgence, cette version préliminaire de l’audit d’une quarantaine de pages s’est faite en 10 jours avec une consultation restreinte des acteurs du secteur de la construction concernés (la Direction générale de sécurité civile et de la gestion des crises – DGSCSC, et la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France – FNSPF). Malgré cela, la réponse apportée et mise en avant par le ministère dans son communiqué est claire : elle « souligne un besoin de renforcer les exigences de résultats de la réglementation incendie des bâtiments, en particulier ceux faisant l’objet de travaux de rénovation ».

Les éléments de Londres

Rappelons l’essentiel du dossier. Les premiers éléments de l’enquête portant sur l’incendie de la tour Grenfell de 24 étages ont rapidement mis en cause le revêtement de la façade, réhabilitée au cours de travaux de rénovation en 2014. Ils ont fait apparaître…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

IDENTIFIEZ
VOUS !

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32

Par |2019-07-11T16:30:24+00:0023/08/2017|