Publicité
travail en Hauteur Martine Porez / Face au Risque

Travail en hauteur : bien distinguer les situations

Chaque année en France, 530 personnes perdent la vie au travail (chiffres 2014). La première cause est l’accident de trajet. La seconde est le résultat d’une chute. Chaque année en France, 53 personnes en moyenne perdent la vie des suites d’une chute dans le cadre du travail. Parmi les chutes répertoriées sur le lieu de travail, on distingue celles de plain-pied de celles en hauteur.

Parmi les chutes répertoriées sur le lieu de travail, on distingue celles de plain-pied de celles en hauteur. En 2014, ces deux situations représentent 26 % de l’ensemble des accidents de travail, réparties à parts égales (13 % chacune). Cependant, il ne s’agit que de moyennes. Lorsqu’on s’intéresse aux secteurs d’activités, les chutes de hauteur deviennent plus importantes. C’est le cas notamment dans le bâtiment et les travaux publics (18 % contre 10 % des chutes de plain-pied) ou le commerce non-alimentaire (15 % contre 11 %). Étonnement, il y a beaucoup plus de chutes de hauteur (21 %) que de chutes de plain-pied (16 %) dans les activités de services (banques, assurances, administrations…). Dans les services, commerces et industries de l’alimentation, les valeurs s’inversent avec davantage de chutes de plain-pied (14 %) que de chutes de hauteur (10 %). Il faut avoir en tête qu’il ne s’agit que de pourcentages et que les valeurs qui se cachent derrière ces statistiques peuvent parfois être très importantes. Ainsi, traditionnellement, les secteurs du BTP, du travail temporaire et de la maintenance produisent beaucoup d’accidents de travail tandis que d’autres professions, comme les activités de services, en engendrent beaucoup moins. La raison provient notamment d’un environnement de travail offrant beaucoup de mouvements, avec de nombreux intervenants et des situations multiples. Dans le…

Ce contenu est accessible sur abonnement.

OFFRE
DÉCOUVERTE !

> J’en profite !