Publicité

JOUE C224 du 8 juin 2022

Ce texte promeut la sécurité des parcs de stationnement pour camions dans l’Union européenne.

Il déclare que des aires de stationnement sécurisées et sûres pour les camions sont nécessaires pour garantir des conditions socialement équitables aux chauffeurs professionnels lorsqu’ils prennent leurs temps de repos obligatoires. En ce sens, il invite la Commission à surveiller la disponibilité d’un nombre suffisant d’aires de stationnement de qualité, sécurisées et sûres pour les camions ainsi que l’application proportionnée des sanctions par les États membres. Il met en lumière la nécessité de prendre des mesures en cas de traitement inéquitable ou de discrimination à l’encontre des chauffeurs routiers et des entreprises de transport de l’Union.

Il déplore les attaques dont sont victimes les transporteurs dans les aires de stationnement pour camions, y compris les attaques meurtrières.

Il observe que la criminalité contre les biens transportés dans les camions revêt de plus en plus un caractère transfrontalier et constitue la principale menace pour la sécurité des chauffeurs de poids lourds. Dans ce cadre, il considère qu’une coopération renforcée est nécessaire pour lutter efficacement contre ce type de criminalité et demande un échange d’informations et une coordination opérationnelle plus structurels entre les services répressifs des États membres avec le soutien d’Europol, y compris une coopération renforcée avec des parties privées (comme l’Association pour la protection des actifs transportables et l’Organisation européenne pour un stationnement sécurisé).

Il invite les États membres à signaler systématiquement les infractions à Europol.

Il recommande à la Commission et au Conseil de l’Union européenne de prendre les mesures nécessaires pour mettre en place et développer une coopération policière associant les autorités compétentes de tous les États membres pour prévenir et détecter les infractions pénales sur les routes et dans les aires de stationnement et pour enquêter en la matière.

Il sollicite la mise en place de patrouilles régulières de sécurité ou police dans les zones de stationnement où les services de sécurité ne peuvent être fournis en permanence, mais où des attaques ont été signalées contre les transporteurs.

Enfin, il invite la Commission et les États membres à promouvoir les systèmes de sécurité embarqués existants et tout type d’outil d’alerte intelligent, ainsi que leur connexion avec la police et les services d’urgence.