Publicité

Plaxtil

Recyclage des EPI jetables

Les masques jetables abandonnés sur la voie publique et dans la nature ont un impact environnemental élevé s’ils ne sont pas recyclés. La start-up française Plaxtil a lancé, dès juin 2020, la première solution de recyclage des masques de protection, complètement sécurisée, écologique et circulaire.

En avril 2021, la start-up lance la « Boîte qui recycle pour de vrai » pour permettre la généralisation du recyclage des masques tout en renvoyant des objets fabriqués à partir des masques recyclés.

Désormais, Plaxtil élargit sa solution afin de recycler les haillons et les guenilles mais aussi les équipements de protection individuels (EPI) jetables. Au-delà des masques (chirurgicaux, FFP2, tissus, etc.), la Boîte s’attaque à présent aux blouses, gants, sur-chaussures, charlottes dont l’usage se développe de façon continue dans tous les établissements, la pandémie liée au Covid-19 ayant accentué ces pratiques en multipliant les changements de tenues plus régulièrement. Mais ces équipements finissent systématiquement à la poubelle après une seule utilisation, afin d’être incinérés ou enfouis.

Grâce à la « Boîte qui recycle pour de vrai », tous les déchets récupérés sont transformés en objets (kits de géométrie, pots à crayons, cintres, supports de téléphone…) qui sont ensuite retournés au client. Une opération circulaire, écologique, tangible et visible par tous : les objets en retour sont la preuve du recyclage.

La start-up joue aussi la carte de la solidarité en faisant appel à Essaimons, entreprise de promotion du commerce équitable, et à l’Association nationale de réinsertion des handicapés par le travail (ANRH). Ainsi 100 boîtes vendues correspondent à un poste temps plein en insertion.