Publicité

Travaux Notre-Dame de Paris. Photo Christopher Michel/Flickr/CC

Les actus du vendredi 19 juillet :
Notre-Dame, incendies, amiante et piratage

Au programme de la revue de presse de ce vendredi 19 juillet 2019, retour sur l’incendie de Notre-Dame et avancée des travaux, incendies au Japon et au CFA de Rouen, persistance des maladies dues à l’amiante et piratage en Bulgarie.

Notre-Dame de Paris

Photos et infographies à l’appui, le New York Times revient dans l’article “Notre-Dame came far closer to collapsing than people knew. This is how it was saved.” sur l’incendie de Notre-Dame de Paris et le sauvetage de la cathédrale.

Le Journal du Dimanche, lui, fait le point sur l’avancée des travaux de sécurisation de la cathédrale, à l’occasion de la visite du ministre de la Culture Franck Riester le mercredi 17 juillet. On y apprend qu’entre cinquante et soixante personnes s’affairent quotidiennement sur le site, notamment pour consolider les voûtes affaiblies par le feu et la chute de la flèche. Et que la question du plomb reste problématique.

“En trois mois, il y a eu énormément de changements, note Franck Riester, qui s’est félicité de l’adoption définitive du projet de loi Notre-Dame, mardi, à l’Assemblée nationale. Mais nous ne voulons pas confondre vitesse et précipitation.”

Incendies

Au moins 33 personnes ont péri jeudi 18 juillet 2019 dans l’incendie d’un studio d’animation de Kyoto, dans l’ouest du Japon. 36 autres personnes ont été blessées, dont 10 grièvement, selon un dernier bilan communiqué par les services de secours. D’après Le Monde, la police soupçonne une origine criminelle. Un homme aurait versé un liquide inflammable et aurait mis le feu. “Deux victimes ont été piégées au rez-de-chaussée, et 31 autres aux deux étages ou dans les escaliers menant au toit-terrasse.” Kyoto Animation produit des dessins animés, crée des personnages, conçoit et vend des produits dérivés de ses séries souvent tirées de mangas.

Retour en France. Lundi 15 juillet, en fin de soirée, un incendie a détruit en partie l’ancien centre de formation des apprentis, un bâtiment du 19e siècle. Les locaux venaient d’être rachetés pour être réhabilités, afin d’en faire des logements, et des travaux étaient en cours, explique France 3 Normandie. Pour rappel, les chantiers de réhabilitation, et les risques spécifiques qu’ils présentent, sont à la Une de notre numéro de l’été.

Amiante

Alors que, dans un rapport sur la surveillance du mésothéliome pleural, Santé publique alerte sur la persistance des maladies dues à l’amiante, notamment dans les métiers du bâtiment et chez les femmes, Le Monde revient sur deux décisions récentes.

“Des juges d’instruction parisiens ont ordonné un non-lieu dans l’affaire de l’exposition à l’amiante de 22 salariés de l’équipementier automobile Valeo-Ferodo à Condé-sur-Noireau (Calvados), entre 1952 et 2007, a-t-on appris jeudi 18 juillet, note le quotidien. Lundi, des juges avaient déjà rendu une ordonnance de non-lieu pour les responsables d’Eternit, groupe spécialisé dans la production d’amiante, le premier à avoir été visé par une plainte contre ce matériau cancérigène.”

Piratage en Bulgarie

Les données de 5 millions de personnes ont été volées à l’administration fiscale du pays, puis envoyées à plusieurs médias bulgares par courriel. D’après RFI, “il aurait obtenu l’accès aux informations confidentielles de l’administration fiscale à l’aide d’une vulnérabilité du système de remboursement de la TVA qui est peu utilisé, donc rarement mis à jour”.

Gaëlle Carcaly
Journaliste