Trottinette élecctrique dans Paris (Photo Jeanne Menjoulet_Flickr_Commons)

Les actus du vendredi 17 mai 2019 :
« Marches mondiales Monsanto », chef de la sûreté arrêté,
incendie trottinette, Camp Fire, grèves aux urgences et Europol

Incendie, sûreté, cybersécurité, environnement et mouvements sociaux sont au cœur de la revue de presse de ce vendredi 17 mai 2019.
On y retrouve une fois encore Monsanto, pour des raisons juridiques et sociales. Trois faits d’incendies – en région parisienne, en Californie et au Mexique – sont également au programme.
De même que le démantèlement par Europol d’un réseau international de cybercriminels… Les grèves aux urgences… Ou encore le bannissement de la reconnaissance faciale à San Francisco.

« Marches mondiales » en France et condamnation aux États-Unis pour Monsanto

Au cœur d’un scandale en France depuis plus d’une semaine, Monsanto ne verra pas l’avenir s’éclaircir à court terme. Des « Marches Mondiales contre Monsanto » sont en effet programmées dans 31 villes de France ce weekend confie 20 Minutes. Ce mouvement avait été lancé aux États-Unis au printemps 2013.
À l’échelle internationale, le groupe a été condamné par la justice américaine à verser la somme de 2 milliards de dollars à un couple d’Américains, relaie Franceinfo sur son site internet.

Mouvement de grève en hausse aux urgences hospitalières

Une quarantaine de services d’urgences sont désormais mobilisés partout en France pour dénoncer le manque de moyens et d’effectifs. Le mouvement, entamé depuis plusieurs semaines par certains services, ne cesse de progresser ces derniers jours. Des établissements de Bordeaux, Brest, Besançon ou encore Beauvais ont rejoint le mouvement cette semaine précisent Science et Avenir et l’AFP.

Une trottinette électrique provoque un incendie en région parisienne

Le chargement d’une trottinette électrique a provoqué un incendie dans un immeuble jeudi 16 mai 2019 du côté d’Asnières, en région parisienne, rapporte le site internet de BFM TV. Aucune victime n’a été recensée. Tous les résidents de l’immeuble ont pu regagner leur logement dans la soirée… À l’exception du propriétaire de la fameuse trottinette, dont l’appartement est entièrement détruit.


Des incendies engendrent un nuage de pollution à Mexico

La capitale du Mexique subit un nuage de pollution important depuis le weekend dernier, en raison « d’incendies dans les faubourgs » précisent Science et Avenir et l’AFP. Les risques sur la santé sont si élevés que la ville a pris la décision de fermer les écoles tout au long de la semaine. Preuve de la préoccupation des autorités, des rencontres de football et de baseball – deux sports majeurs au Mexique – ont été annulées… Ou délocalisées à 200 kilomètres de la capitale.

L’entreprise PG&E responsable du « Camp Fire » en Californie

Les pompiers californiens ont rendu les conclusions de leur enquête sur l’incendie qui avait ravagé l’état américain durant le mois de novembre 2018. L’entreprise Pacific Gas and Electric Company (PG&E) a ainsi été rendue responsable du « Camp Fire ». Des lignes électriques « appartenant et dépendant de PG&E » sont en cause d’après les conclusions de l’enquête précise l’AFP, relayée par Science et Avenir. Des poursuites pénales sont envisageables contre l’entreprise californienne.

San Francisco bannit la reconnaissance faciale

Californie toujours… Comme relayé plus tôt sur notre site, la ville de San Francisco a décidé de bannir l’utilisation d’outils de reconnaissance faciale par la police et les agences du gouvernement local. La crainte d’avoir une « surveillance permanente » et de voir « l’injustice raciale s’exacerber » a notamment été mise en avant. Un vote de procédure doit encore se tenir la semaine prochaine pour entériner cette décision. À noter que cette mesure ne concerne pas les sites régulés par les autorités fédérales. De fait, la reconnaissance faciale peut toujours être utilisée dans les aéroports de San Francisco notamment.


Un réseau international de cybercriminels démantelé par Europol

Europol a annoncé le jeudi 16 mai 2019 le démantèlement d’un réseau international de cybercriminels. Dans un communiqué officiel publié sur son site internet, en anglais, l’agence européenne de coopération entre les polices criminelles rapporte que ces fraudes ont touché 41 000 personnes et entreprises européennes. Ce réseau avait pour sa part engrangé une somme de 100 millions de dollars jusqu’à son démantèlement. Un logiciel malveillant baptisé GozNym a permis la réalisation de ces fraudes.

Le chef de la sûreté de l’aéroport de Genève arrêté

Mediapart, relayant un communiqué du procureur de Genève publié le mercredi 15 mai 2019, confie que « le chef de la sûreté de l’aéroport de Genève a été arrêté dans le cadre d’une enquête pour corruption liée à l’attribution d’un contrat à une société de sécurité privée ». Le directeur de cette société de sécurité privée a également été interpellé.

Eitel Mabouong

Eitel Mabouong

Journaliste

ARTICLES SUR LE MÊME SUJET

Par |2019-05-17T17:23:46+00:0017/05/2019|Mots-clés : |