Un rapport pour réformer la santé au travail

Date de publication : 31/08/2018  |  G.C.

Photo JPC-PROD/Fotolia.com
Photo JPC-PROD/Fotolia.com

Le rapport Lecocq-Dupuis-Forest sur la santé au travail, commandé par le Gouvernement en janvier dernier et remis au Premier ministre le 28 août 2018, propose d’unifier l’ensemble des acteurs de la prévention en matière de santé au travail.

Partant du constat que le système actuel est source d’inefficacités, notamment à cause d’un trop grand nombre d’acteurs et d’interférences, le rapport propose plusieurs orientations pour rendre plus lisible le système de prévention des risques professionnels.

Parmi ces préconisations, on peut citer, entre autres :

  • la création d’un organisme national unique de prévention, qui regrouperait l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) et l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP);
  • la création de structures régionales de droit privé regroupant les services de santé au travail interentreprises et les autres acteurs de la prévention (Aract, Carsat et agences régionales de l’OPPBTP) ;
  • une refonte du système de financement avec une cotisation unique pour les employeurs et un fonds national unique de la prévention.

>>> Pour en savoir plus, lire le rapport " Santé au travail : vers un système simplifié pour une prévention renforcée".