L'intelligence des risques au menu des 26e rencontres de l'Amrae

Date de publication : 26/01/2018  |  David Kapp

Brigitte Bouquot, Présidente de l'Amrae (crédits : D.R.)
Brigitte Bouquot, Présidente de l'Amrae (crédits : D.R.)

Du mercredi 7 au vendredi 9 février 2018, les risk managers ont rendez-vous à Marseille pour assister aux 26e rencontres de l'Amrae, l'association pour le management des risques et des assurances de l'entreprise. Cette année encore, près de 2 500 personnes sont attendues pendant les trois jours.

"Cette année encore nous avons été tous frappés par les changements, mot que je préfère à celui de disruptions" précise d'emblée Brigitte Bouquot, présidente de l'Amrae au moment d'expliquer le choix du fil conducteur des 26e rencontres de l'Amrae.

"Le risk manager doit accompagner l'entreprise pour franchir de nouveaux caps", assure Brigitte Bouquot.

L'événement, sans aucun doute le plus grand d'Europe consacré au risk management, ne rassemble pas uniquement les 1 100 adhérents que compte l'association (600 risk managers y assisteront).

Il draine aussi tous les métiers qui gravitent autour, de l'assurance à l'expertise, en passant par le conseil, les courtiers, des universitaires, des régulateurs et les autorités de contrôle.

De fait, le slogan de cette année, "L'intelligence des risques pour franchir de nouveaux caps" pourrait tout aussi fonctionner en anglais où le terme "intelligence" signifie aussi renseignement.

La manifestation est en effet l'un des rares endroits où l'on peut prendre le pouls d'une profession qui dit aussi celui des préoccupations des grandes entreprises.

Les effets économiques directs sur les entreprises des grands risques peuvent se mesurer aux sujets des ateliers et formations : changements climatiques, captives d'assurance et leur domiciliation ou encore cybersécurité.

Ce dernier sujet n'est pas nouveau mais il a été exacerbé par les épisodes du printemps 2017 (Wannacry et Petya/NotPetya).

Pour Brigitte Bouquot, "le cyber est la quintessence de tous les risques, il échappe aux modèles traditionnels."

En écho, plusieurs ateliers reprendront ce thème et Guillaume Poupard, le Directeur général de l'Anssi, interviendra le vendredi 9 février sur la thématique "Intelligence humaine versus intelligence artificielle"'.

"Ce n'est pas parce qu'il y a de nouveaux sujets que les anciens disparaissent, prévient cependant la présidente, au contraire, les effets de mode peuvent être dangereux et il ne faut pas négliger les sujets classiques : l'incendie, la malveillance ou la fraude qui sont toujours d'actualité."