Il y a 55 ans : attaque du train postal Glasgow-Londres

Date de publication : 30/08/2018  |  Martine Porez

La ferme qui a servi de planque. Photo DR
La ferme qui a servi de planque. Photo DR

8 août 1963. 2 631 684 £ (environ 50 M € actuels) sont dérobés dans le train postal Glasgow-Londres en vingt minutes. C’est le casse du siècle !

Plusieurs mois auparavant, un mystérieux informateur indique à Bruce Reynolds – dit le Cerveau – et ses complices qu’au cœur de l’été, le train postal Glasgow-Londres transportera une importante somme d’argent. Une équipe spéciale se forme. Au total, ils seront seize dont un conducteur de train et un spécialiste de la signalisation des voies ferrées.

Le 7 août à 18 h 50, le train postal, composé de douze wagons, quitte Glasgow à destination de Londres. Vers 3 h du matin, les gangsters coupent les lignes téléphoniques et piratent la signalisation des voies pour stopper le convoi. Le conducteur, agressé à l’aide de barres de fer, est neutralisé. La locomotive et les deux premiers wagons sont séparés du reste du train et conduits jusqu’au Bridego Bridge.

Le lieu a été choisi pour effectuer le transfert des sacs de valeurs vers les véhicules car une route proche permet une évacuation rapide. Les postiers présents dans les deux wagons sont à leur tour neutralisés. Les malfaiteurs s’emparent de 120 sacs remplis de billets et s’enfuient vers la ferme isolée d’où ils ont préparé l’attaque.

Lourdes peines

Il faudra cinq jours à Scotland Yard pour localiser la planque. Treize malfaiteurs sont finalement arrêtés puis condamnés à des peines de 20 à 30 ans de réclusion. Le « cerveau » est parvenu à fuir au Mexique puis au Canada. Mais il se fait arrêter en novembre 1968 alors qu’il rentre en Angleterre. Il est condamné à 25 ans de prison.

Ce casse, qui a servi de base au scénario du film Le Cerveau de Gérard Oury sorti en 1969, est l’une des dernières attaques importantes de trains.