Fusillade en Floride : le tireur a activé l’alarme incendie pour faire sortir les élèves

Date de publication : 16/02/2018  |  G.C.

L'entrée du Lycée où la fusillade a eu lieu photographiée en 2013 (copyright : Coral Springs Talk via Flickr, licence Creative Commons)
L'entrée du Lycée où la fusillade a eu lieu photographiée en 2013 (copyright : Coral Springs Talk via Flickr, licence Creative Commons)

17 personnes, élèves et enseignants, ont été abattues le 14 février 2018 dans un lycée de Floride (États-Unis). L'auteur de la fusillade, ancien élève de l'établissement, avait été renvoyé pour raisons disciplinaires.

Nikolas Cruz, un jeune homme de 19 ans armé d'un fusil semi-automatique AR-15 (qu’il est facile de se procurer dans la majeure partie des États-Unis), a fait au moins 17 morts et plusieurs blessés le 14 février 2018 dans le lycée Marjory Stoneman Douglas du sud-est de la Floride.

 

Juste avant la fin des cours, il a actionné l’alarme incendie pour faire sortir les élèves dans les couloirs, et leur tirer dessus.

Depuis plusieurs années, des experts en sécurité redoutaient que ce mode opératoire ne soit utilisé dans le cadre d'attaques terroristes.

Le tireur se serait ensuite mêlé aux élèves qui fuyaient et aurait ainsi pu quitter l'établissement scolaire sans se faire remarquer.

Il a été appréhendé une heure plus tard dans la localité proche de Coral Springs, après s'être restauré dans un fast-food.

Inculpé de meurtres avec préméditation

Le lendemain de la fusillade, 7 blessés étaient toujours dans un état critique.

Le tireur, connu au sein de son lycée pour être un élève à problèmes, fasciné par les armes à feu, a été inculpé de 17 meurtres avec préméditation.

Membre d'un groupuscule d'extrême droite prônant la supériorité de la race blanche, d’après l'Anti-Defamation League (ADL), une association de lutte contre l'antisémitisme, il avait par ailleurs posté sur les réseaux sociaux des messages très alarmants, annonçant la tuerie.

Un utilisateur de YouTube avait d'ailleurs alerté le FBI en septembre dernier après avoir vu sur la plateforme un message d'un utilisateur du nom de Nikolas Cruz menaçant de commettre une fusillade dans un lycée.

Le FBI a indiqué avoir été dans l’incapacité d’identifier l’auteur du commentaire.

La fusillade, l’une des plus meurtrières de ces 25 dernières années aux États-Unis, a relancé le débat sur les armes.