Catastrophes naturelles : dix ans après Katrina, bilan et enseignements

Date de publication : 14/09/2015  

Plus de 1 800 morts, 80 % de la ville de La Nouvelle-Orléans inondés, 125 milliards de dollars de dommages au total : l’ouragan Katrina, qui a frappé la côte du Golfe du Mexique aux États-Unis le 29 août 2005, est la tempête la plus destructrice jamais enregistrée. Dix ans après, Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) dresse le bilan des sinistres. L’analyse des déclarations montre que le risque est mondial : ces dernières années, il a concerné plus de 50 pays. Les tempêtes représentent 40 % des déclarations liées à des risques naturels et sont la 5e cause de sinistres pour les entreprises. Les États-Unis sont le pays le plus touché, suivi de l’Europe, mais les sinistres devraient fortement augmenter en Asie au cours des 50 prochaines années. Le secteur maritime est par ailleurs très exposé. D’après AGCS, Katrina a permis d’améliorer les recherches et la modélisation de ces risques. Si la sensibilisation des entreprises à la gestion des risques de catastrophe s’est développée, des améliorations peuvent encore être apportées, notamment sur la continuité des activités et les expositions indirectes de la chaîne d’approvisionnement.