Caméras piétons pour les policiers

Date de publication : 21/08/2014  

Expérimentée depuis mai 2013, la caméra piéton devrait être généralisée au sein des forces de police. 4 500 d’entre-elles devraient être livrées sur une période de cinq ans, avec une priorité donnée aux commissariats se situant en zones de sécurité prioritaires ou ZSP. Ce dispositif, qui fera dorénavant partie de l’équipement des forces de l’ordre, sera porté au niveau du torse avec un harnais. Il se présente sous la forme d’une microcaméra de 235 grammes qui bénéficie d’une durée d’enregistrement de 6 heures. La capture des images, lors des opérations de contrôle, sera laissée à l’appréciation du policier ou du gendarme. La caméra, visible sur l’uniforme, devrait avoir un effet dissuasif et apaisant. C’est en tous cas ce qui semble ressortir de la période d’expérimentation au sein de la Police (six enregistrements ont déjà été remis à la justice dans des procédures d’outrages et violences contre des policiers), comme de leur usage au sein de plusieurs unités de police américaines. Si la caméra est favorablement accueillie par les forces de l’ordre françaises, en revanche leur prix est, comme aux États-Unis, jugé excessif tandis que des produits plus performants sont disponibles sur le marché. Sur le plan juridique, d’autres détails sont à régler.